Contacter le service
Découvrir le pôle
Rendez-vous en ligne
Regarder le plan d'accès

ablation de cancer

Radiofréquence, cryoablation, micro-ondes

 La thermoablation est une intervention radiologique mini-invasive visant à traiter une tumeur sans ouverture cutanée à l'aide d'une électrode placée au centre de la tumeur. Ce traitement vient remplacer la chirurgie pour des petites tumeurs ou des patients présentant des contre-indications chirurgicales.

Ce site utilise Matomo pour analyser votre navigation dans le respect du Règlement Général sur la Protection des Données (RGPD).
Voulez-vous nous aider à améliorer le service offert en autorisant Matomo à collecter ces informations ? En savoir plus

  

DEROULEMENT DE L'INTERVENTION

La réalisation de cette intervention se fait sous anesthésie générale en général, au cours d'une courte hospitalisation (2 nuits).

Le radiologue interventionnel se sert d'un guidage par imagerie, scanner, Cone beam CT ou échographie, pour réaliser ce geste.

La tumeur va être brulée soit par le chaud (radiofréquence, micro-onde) soit par le froid (cryoablation), ce qui va permettre sa destruction.

La thermoablation ne laisse aucune cicatrice.

Elle n'empêche pas une chirurgie si celle-ci est nécessaire par la suite.

 

 

Quelles tumeurs ?

·         -Les organes pouvant être traités par thermoablations sont : le rein, le foie, le poumon, les surrénales, l'os

·          - Les tumeurs de moins de 4 cm

·         -Les tumeurs de 4 à 7 cm au cas par cas si contre-indication chirurgicale, rein unique


Dans tous les cas, la décision de traitement est prise conjointement en réunion de concertation multidisciplinaire (RCP).

 

Quelles techniques ?

·   

La -La radiofréquence : l'électrode est implantée au sein de la tumeur, par laquelle va passer un courant alternatif, qui va créer une agitation moléculaire : une sorte de friction qui va chauffer les tissus entre 60 et 100°. Les rayonnements vont entraîner une nécrose (destruction) de la lésion par coagulation.

-La cryoablation : une sonde est introduite au centre de la tumeur. Cette méthode consiste à décomprimer un gaz (hélium) à l'intérieur. Ce gaz va congeler les tissus autour de l'applicateur à -40°. Un glaçon va se former, qui va entraîner une congélation des tissus entraînant sa nécrose

·      -Les micro-ondes : Les micro-ondes utilisées pour l'ablation de tumeurs fonctionnent comme dans un four micro-ondes. Le générateur émet une onde électromagnétique à l'extrémité d'une antenne placée dans la tumeur. Les micro-ondes interagissent avec les molécules d'eau, provoquant une élévation thermique, et donc une nécrose de coagulation.


  a La technique est choisie par le radiologue interventionnel après analyse des examens radiologiques (scanner ou IRM) et dépend de la taille de la tumeur et de sa position anatomique.

 

Votre dossier doit avoir été discuté en réunion de concertation multidisciplinaire (RCP).

 

La thermoablation se passe dans la majorité des cas sous anesthésie générale. Chez les patients contre-indiqués à l'anesthésie générale, nous réalisons une cryoablation sous sédation. Dans tous les cas, nous travaillons en étroite collaboration avec nos collègues anesthésistes pour qu'ils modulent les antalgiques pour rendre le geste le plus agréable possible.

 

 

complications

Les complications sont rares, mineures et transitoires, à type de douleurs modérées.

En fonction de la position anatomique de la tumeur, il peut se produire une lésion d'une autre structure : intestin, vaisseaux, uretère, peau. Le radiologue interventionnel dispose de techniques

dites de « dissection » pour éloigner ces autres structures avant de réaliser le traitement.

 

suivi


Normalement, une thermoablation est quasi indolore et aucun traitement n'est nécessaire lors de la sortie. Si cependant vous ressentez quelques douleur, votre radiologue vous fera une ordonnance.

Le suivi se fera par IRM (ou TDM) à 2-3 mois après l'intervention. Vous serez reconvoqué automatiquement par les secrétaires de radiologie.

Si un reliquat ou une récidive est mise en évidence lors du suivi, un nouveau traitement par thermoablation est possible.

Vous reverrez dans tous les cas votre médecin référent (urologue, oncologue) en consultation. Ce traitement n'empêche en aucun cas une chirurgie future si nécessaire.


Date de mise publication: septembre 2020.