Contacter l'unité
Découvrir le pôle
Rendez-vous en ligne
Regarder le plan d'accès

Pour qui et pourquoi faire une transplantation hépatique

On réalise une transplantation hépatique lorsqu’il existe une maladie du foie engageant le pronostic vital,  qui est irréversible ou qui ne être guérie par d’autres traitements
Ce site utilise Matomo pour analyser votre navigation dans le respect du Règlement Général sur la Protection des Données (RGPD).
Voulez-vous nous aider à améliorer le service offert en autorisant Matomo à collecter ces informations ? En savoir plus

  

Les maladies du foie qui sont concernées sont :

  • les maladies choléstatiques chroniques du foie c'est-à-dire, chez l'adulte, la cirrhose biliaire primitive et la cholangite sclérosante et chez l'enfant l'atrésie des voies biliaires ou le syndrome d'Alagille
  • la cirrhose quelle qu'en soit la cause (virale, alcoolique, auto immune , hémochomatosique)
  • les hépatites fulminantes et sub-fulminantes (due a une intoxication médicamenteuse ou un virus)
  • les cancers primitifs du foie ou carcinome hépatocellulaire sur cirrhose à un stade précoce
    certaines maladies métaboliques et génétiques la maladie de Wilson, le déficit en antitrypsine, l'hyperoxalurie
Il existe aussi des indications très rares dans des formes particulières de maladie comme la polykystose hépatorénale, les tumeurs endocrines, la neuropathie amyloide ) . On fait parfois des transplantations multiples (foie rein, foie poumon, foie cœur )

En France les indications  les plus fréquentes sont : la cirrhose alcoolique et le carcinome hépatocellulaire
Sans titre-3
Les critères de transplantation sont très sélectifs dépendant de la cause : par exemple en cas de cirrhose alcoolique, le patient doit être parfaitement sevré, l'hépatite fulminante doit être irréversible, le cancer primitif du foie strictement limité au foie et non traitable autrement

Le receveur doit également être capable de supporter cette intervention et ne doit pas avoir des maladies cardiaques ou pulmonaires non contrôlées ou des infections actives. L'âge limite pour avoir une transplantation ne doit pas, sauf exception, dépasser 65 ans . Des antécédents de cancers ne sont pas un obstacle majeur si un traitement curateur a été fait et que l'épreuve du temps a démontré que ce cancer était guéri.

>le bilan avant une transplantation

source :  Pr CHICHE - 2017