Contacter l'unité
Découvrir le pôle
Rendez-vous en ligne
Regarder le plan d'accès
Bienvenue dans le centre de la femme à risque de cancer (CEFERCA) du CHU de Bordeaux.

Lieu : Groupe hospitalier Pellegrin - Centre Aliénor D'Aquitaine - Entrée 1, 1er étage Sud
Contacts : ceferca@chu-bordeaux.fr
Le CEFERCA peut être contacté par un numéro dédié : 05 57 82 15 56
Ce site utilise Matomo pour analyser votre navigation dans le respect du Règlement Général sur la Protection des Données (RGPD).
Voulez-vous nous aider à améliorer le service offert en autorisant Matomo à collecter ces informations ? En savoir plus

  

Pourquoi créer un Centre de la Femme à Risque de cancer ?

Les femmes sont inégales face au risque de cancer génital et mammaire.
Certaines ont des antécédents familiaux ou une prédisposition génétique, d'autres ont des antécédents personnels.

Le but du centre est d'adapter la prévention à chaque individu

La première étape est l'évaluation du risque par les acteurs de santé, tous situés sur un plateau unique.
La deuxième étape est une proposition de prise en charge multidisciplinaire au plan diagnostique, pronostique et thérapeutique.
Cette stratégie a été utilisée et validée dans certains Centres soutenus par l'Institut National du Cancer sur le thème des femmes à risque génétique de cancer du sein et de l'ovaire.

Cependant, au-delà du risque génétique, d'autres cancers gynécologiques peuvent entrer dans le champ d'action des Centres :
 
  • Risque mammaire « acquis » : antécédents d'histologie précancéreuse, difficultés de lecture (hyperdensité) ou anomalies de l'imagerie ;
  • Risque de cancer de l'ovaire : gestion des images annexielles anormales, diagnostic et prise en charge des tumeurs borderline ;
  • Risque de cancer du col : traitement et surveillance des dysplasies cervicales, exposition au distilbène ;
  • Risque de cancer vulvaire : traitement et surveillance des lichens et des dysplasies vulvaires ;
  • Risque de cancer de l'endomètre : gestion des images échographiques anormales, prise en charge des hyperplasies atypiques ;
  • Autres situations à risque : maladies trophoblastiques gestationnelles (le CHU est centre régional de référence), antécédent de cancer pédiatrique ou de cancer colique, surveillance des femmes immunodéprimées (VIH, greffées).

 La mise en place du CEFERCA

Le CEFERCA est activé depuis septembre 2017.
 Il s'agit d'une structure unique en Nouvelle Aquitaine permettant un meilleur accès au diagnostic et aux soins pour les patientes quelle que soit leur situation (contexte social, éloignement géographique).

Le diagnostic est organisé grâce aux ressources du CHU Pellegrin de Bordeaux :
  • plateau technique d'imagerie sur site (échographie, imagerie par résonance magnétique),
  •  de biologie (marqueurs tumoraux, génotypage du papillomavirus),
  • d'endoscopie (vulvoscopie, colposcopie, hystéroscopie), tests génétiques.

Une prise en charge consensuelle est proposée, adaptée à chaque cas.

La création du CEFERCA a permis le rapprochement de promoteurs et d'industriels pour le développement des projets de recherche clinique institutionnels ou privés. Le CEFERCA est également une structure de soutien à l'enseignement en accueillant les étudiants au diplôme inter-universitaire de colposcopie.

Fonctionnement du CEFERCA

Les ressources humaines permettant le fonctionnement du CEFERCA sont médicales (médecins et chirurgiens gynécologues, plasticiens, radiologues, généticiens, oncologues, pédiatres, tabacologue, pathologistes, biologistes) et paramédicales (infirmières, psychologues, diététicienne, secrétaires).

Selon le niveau de risque et l'organe ciblé, le secrétariat oriente la patiente vers tel ou tel spécialiste :

Pr Jean-Luc Brun : utérus (col, endomètre) ; ovaire

Pr Claudine Mathieu : colposcopie
Dr Vanessa Conri : vulve
Dr Mathilde Coret : sein
Dr Zineb Lounici et Dr Jeannette Grenier-Desforges : imagerie
Dr Sandrine Frantz : suivi oncopédiatrique
Dr Julie Tinat : oncogénétique

Au décours de la consultation, après un bilan clinique et d'éventuels examens complémentaires, une proposition de prise en charge (schéma personnalisé de suivi) est élaborée.

Les situations les plus complexes ne répondant pas aux référentiels sont discutées en réunion de Concertation Pluridisciplinaire (RCP), puis présenté à la patiente au cours d'une deuxième consultation.

Le choix du mode de suivi revient à la patiente et à son médecin référent.

- Si le suivi se fait au Centre, les futures consultations et examens sont organisés sur place.

- Si le suivi se fait hors Centre, le médecin et la patiente s'engagent à transmettre régulièrement les résultats du suivi.


 Information mai 2018


Actualités de l' unité

hpv

4 mars : Journée de sensibilisation mondiale autour des maladies HPV viro-induites

A l'occasion de la journée de sensibilisation sur les maladies HPV viro-induites, le Professeur BRUN, gynécologue au CHU de Bordeaux et vice-président de la Société française de Gynécopathologie, lance un appel à la vigilance. Le dépistage des lésions précancéreuses et cancéreuses du col de l'utérus reste nécessaire, que les femmes soient vaccinées ou non, et vient renforcer les mesures de prévention par la vaccination.


Le dépistage se fait par un frottis du col utérin tous les 3 ans à partir de 25 ...

En savoir plus