Contacter l'unité
Découvrir le pôle
Rendez-vous en ligne
Regarder le plan d'accès

Découvrir

Créée en 1999, cette structure hospitalière dédiée à la médecine légale est destinée à accueillir les victimes de violences. En 2011, suite à la réforme de la médecine légale, le CAUVA (Centre d'Accueil en Urgence de Victimes d'Agression) est devenu une unité médico-judiciaire.
L'activité principale consiste en la réalisation d'examens médico-légaux sur réquisition judiciaire émanant des juridictions compétentes.
Pour les victimes de violences intrafamiliales et sexuelles, des procédures spécifiques, hors réquisition, ont été mises en place afin d'assurer la prise en charge médico-légale en urgence.
Ce site utilise Matomo pour analyser votre navigation dans le respect du Règlement Général sur la Protection des Données (RGPD).
Voulez-vous nous aider à améliorer le service offert en autorisant Matomo à collecter ces informations ? En savoir plus

  

Les objectifs principaux

  • Offrir un accueil et un accompagnement pluridisciplinaire au plus près de l'événement traumatique
  • Faciliter le parcours médico-judiciaire des victimes
  •  Orienter vers les professionnels de santé, de la justice et de l'action sociale
  • Travailler avec les services de soins sur les questions médico-légales


Une prise en charge pluridisciplinaire


Les médecins légistes

Ils examinent les victimes de violences physiques, psychologiques ou sexuelles, pour constater les coups, blessures et effectuer les prélèvements  nécessaires. Dans le cadre d'une consultation sur réquisition judiciaire, le rapport d'examen est établi à l'issue et adressé directement aux autorités requérantes.

Les infirmières et puéricultrices

Elles accueillent et coordonnent la prise en charge des victimes au sein de la structure entre les différents professionnels. Elles assurent les actes de soins en concertation avec les médecins légistes ainsi qu'une mission de prévention et d'information auprès des victimes de violences.

Les psychologues

Ils reçoivent les victimes de violences à leur demande et/ou celle du médecin légiste pour prendre en charge la souffrance post-traumatique  et contribuer, le cas échéant, à l'évaluation des répercussions sur le plan psychique.

Les assistants socio-éducatifs

Ils évaluent la situation sociale de la victime et l'accompagnent dans des démarches relatives aux domaines familiaux, éducatifs et sociaux. Ils assurent les relais avec les différents acteurs territoriaux et coordonnent les évaluations médico-psycho-sociales au sein de l'unité.

Les associations d'aide aux victimes

Partenaires externes du CHU, des juristes assurent une permanence quotidienne au sein de l'unité. Ils informent et conseillent les victimes dans leurs démarches juridiques.