Contacter le service
Découvrir le pôle
Rendez-vous en ligne
Regarder le plan d'accès

Luxation congénitale de hanche - Traitement par traction

Une luxation congénitale de hanche est un mauvais positionnement de la tête du fémur dans le cotyle, depuis la naissance.
Cette pathologie se guérit mais elle nécessite un traitement long. Il est donc important de penser à l’organisation familiale autour de cette hospitalisation et du retour à domicile.
Ce site utilise Matomo pour analyser votre navigation dans le respect du Règlement Général sur la Protection des Données (RGPD).
Voulez-vous nous aider à améliorer le service offert en autorisant Matomo à collecter ces informations ? En savoir plus

  

Luxation_congenitale_hanche_chu_bordeaux
La hanche est une articulation qui unit le membre inférieur au tronc. En pratique elle articule le fémur, via sa tête (en forme de boule) avec le bassin via le cotyle (en forme de cupule).

Comment va-t-on procéder pour le guérir ?

Principes du traitement
Le but est de remettre la tête du fémur dans le cotyle et qu’elle y reste de façon définitive. Pour cela le traitement se décompose en plusieurs phases : 
  • La réduction : par la technique de traction (Sommerville-Petit)
  • La stabilisation : votre enfant aura un plâtre fait au bloc, puis il pourra rentrer à la maison
  • La prise en charge de la dysplasie résiduelle : après les plâtres, votre enfant portera des attelles
 
Existe-t-il d’autres traitements orthopédiques ?
Avant l’hospitalisation, votre enfant a déjà peut être eu : 
  • un langeage en abduction
  • une culotte d’abduction
  • un harnais de Pavlik...
 
Qu’est-ce que la technique de Sommerville-Petit ?
C’est une technique par traction qui permet de positionner correctement et progressivement la tête du fémur dans le cotyle. Elle se réalise à l’hôpital.
Combien de temps dure cette traction ?
Cette phase de traction peut sembler longue (2 à 6 semaines), mais il est impératif que la réduction se fasse en douceur et donc très lentement afin de ne pas abîmer la tête du fémur lors de son retour dans le cotyle.

Comment fait-on pour tracter ?

La traction se fait à l’aide de bandes collées sur les cuisses et les jambes renforcées par des bandes. Elles sont accrochées à des cordelettes reliées à des poids, par l’intermédiaire de poulies...

La façon de faire dépend du poids de votre enfant
S’il est nourrisson avec un petit poids, la traction se fait « au zénith » c’est à dire les jambes en l’air...
S’il est plus grand avec un poids supérieur, la traction se fait « dans le plan du lit » c’est à dire avec les jambes allongées.

On tracte et on attend ?

La technique comporte plusieurs phases…
Traction avec augmentation progressive des poids
Elle permet d’abaisser la tête du fémur. Selon la progression, des poids seront ajoutés.
Traction avec abduction progressive
Puis les jambes seront écartées un peu plus tous les jours.
Traction et dérotation
Quand les jambes seront assez écartées, on pourra alors commencer la dérotation...

Des barres seront alors rajoutées autour du lit, c’est un montage qui peut être impressionnant. Les jambes seront tournées en rotation interne par de nouveaux poids afin de bien finir de positionner la tête du fémur dans le cotyle.

Comment surveille-t-on la progression ?

Des radios de contrôle seront faites régulièrement pendant l’hospitalisation pour surveiller l’évolution de la hanche de votre enfant.

radio luxation congenitale hanche chu de bordeauxradio luxation congenitale hanche chu de bordeaux

Que se passe-t-il à notre arrivée à l’hôpital ?

L’équipe soignante installe votre enfant en traction. Elle lui place des bandes collantes sur la peau, appelées « skins », recouvertes de bandes type Velpeau.
Les deux jambes sont bandées et tirées par des poids. Cette installation est habituellement indolore grâce au traitement antalgique administré si besoin. Pour ne pas glisser, votre enfant porte un corset en tissu autour de son ventre, fixé au lit. Il restera en position couchée nuit et jour.

Comment fait-on pour laver mon enfant ?

Tous les jours, l’équipe soignante vous accompagnera pour faire la toilette quotidienne de votre enfant. Vous pourrez rester à côté de lui et si vous le souhaitez, participer petit à petit aux soins d’hygiène.
A la suite de la toilette, nous devons changer les bandes qu’il a autour de ses jambes. Cela permettra à l’équipe soignante de surveiller l’état cutané. En effet, le poids de la traction peut abîmer la peau. Des techniques de prévention seront mises en place pour limiter ce risque.

Et si les bandes se décollent ?

Il est possible que les « skins » (les bandes) puissent se décoller, ce n’est pas grave et ça ne fait pas mal ! Dans la mesure où l’équipe soignante les remettra en place, cela ne modifiera pas la suite du traitement.

Comment je fais pour changer mon enfant ?

L’équipe soignante vous aidera et vous accompagnera pour réaliser les changes de votre enfant jusqu’à ce que vous soyez autonome. Il est important de bien veiller à maintenir l’alignement du corps lors des mobilisations.

Comment fera mon enfant pour manger ?

Votre enfant prendra ses repas couché durant toute l’hospitalisation. Cependant sa tête pourra être légèrement relevée le temps des repas. Ne vous inquiétez pas, même si la serviette sera souvent salie, il y arrivera très bien !

Et pour dormir ?

Le plus souvent, l’enfant en traction arrive à dormir sans problème, s’adaptant rapidement à cette nouvelle position.

Et pour s’occuper et se distraire ?

Vous pouvez apporter ses jouets et ses doudous pour recréer son environnement habituel.
Les visites sont autorisées afin de le distraire et de garder le lien familial.
Des bénévoles tels que les blouses roses, la médiathèque de l’hôpital peuvent venir pour proposer des activités, des lecteurs CD, des livres. Certains soirs, les dormeuses sont présentes afin de lire des histoires aux enfants.

Que se passe-t-il une fois que la hanche est bien réduite ?

Une fois la tête fémorale parfaitement en place, la hanche sera immobilisée afin de la stabiliser.
L’immobilisation se fait par un grand plâtre que l’on appelle plâtre pelvi bipédieux. Pour bien immobiliser la hanche, il est positionné autour du ventre et descend jusqu’aux pieds. Afin de maintenir l’écartement de hanche nécessaire, ce plâtre prendra impérativement les deux membres inférieurs.

Il se fait où ce plâtre ?

Il est toujours réalisé au bloc sous anesthésie générale. L’enfant endormi sera ainsi complètement détendu et relâché.

Combien de temps garde-t-il ce plâtre ?

Il sera maintenu en place 6 à 8 semaines et renouvelé 1 à 2 fois (suivant la stabilité de la hanche évaluée par le chirurgien). Le changement est réalisé à l’occasion d’une courte hospitalisation (48h en général). Cela fait un total de 2 à 3 plâtres de 6 à 8 semaines chacun.

Comment je m’y prends avec ce plâtre ?

De retour en chambre, une fois le plâtre fait et sec, vous allez pouvoir de nouveau prendre votre enfant dans les bras. L’équipe soignante vous donnera des conseils par rapport au plâtre, au mode d’habillement et à la réalisation des changes.
Il est important de pratiquer des changes réguliers pendant tout le port du plâtre pour éviter de le souiller.

Quand est-ce qu’on rentre à la maison ?

24 à 48h après la réalisation du plâtre, une fois que tout le monde est bien au point, la sortie est envisagée.

Nous saurons faire tout seuls à la maison ?

Ce retour est préparé car il est important d’anticiper avec l’équipe l’organisation matérielle (mode d’habitation, type de lit et de poussette), le mode de garde, les déplacements (siège auto)...

Et si nous avons un problème à la maison ?

Pas de panique !
Le personnel du service est toujours disponible pour vous répondre. Au besoin nous transmettrons au médecin. Notre téléphone : 05 56 79 56 38

Et après le plâtre ?

Le dernier plâtre sera enlevé en consultation. Il est relayé par des attelles portées en permanence ou par intermittence (siestes et nuits) suivant les recommandations du médecin. Ces attelles sont très importantes pour traiter la dysplasie résiduelle (faire que le cotyle entoure au mieux la tête du fémur).

Et ensuite ?

Votre enfant reprendra progressivement la marche s’il marchait avant le traitement. Sinon il reprendra le cours normal de son développement et de ses acquisitions.
Il sera suivi régulièrement par votre médecin orthopédiste en consultation avec de nouvelles radios. Il décidera alors des meilleures options thérapeutiques pour votre enfant en fonction de l’évolution de sa hanche...

N’oubliez pas que l’ensemble de l’équipe des soins reste à votre écoute pour vos différentes questions, avant, pendant et après l’hospitalisation.