Contacter le service
Découvrir le pôle
Rendez-vous en ligne
Regarder le plan d'accès

nouvelle unité de sénologie (imagerie mammaire)

Le CHU dispose d'une nouvelle unité de sénologie (imagerie mammaire) inaugurée en janvier 2020.
Ce site utilise Matomo pour analyser votre navigation dans le respect du Règlement Général sur la Protection des Données (RGPD).
Voulez-vous nous aider à améliorer le service offert en autorisant Matomo à collecter ces informations ? En savoir plus

  

Ce service est pourvu de matériel et d'équipements à la pointe de la technologie, de dernière génération :
  • mammographie en technique de numérisation directe avec tomosynthèse
  • échographie permettant l'élastographie quantitative et l'imagerie doppler couleur)
  • systèmes dédiés pour macrobiopsie sous guidage mammographie et sous guidage échographique.


mammographie CHU de Bordeaux
mammographie CHU de Bordeaux

Au sein de cette unité, les patientes sont accueillies pour la réalisation de :

-mammographie, dans le cadre du Dépistage Organisé (DO)
-mammographie et échographie dans le cadre du diagnostic de pathologies mammaires et de leur suivi
-gestes interventionnels (microbiopsie, macrobiopsie)

L'équipe de professionnels est composée de manipulateurs pour la réalisation des examens et de médecins sénologues, experts en 1ère et 2ème lecture qui réalisent et interprètent les explorations en imagerie.

Par ailleurs, le service participe à l'étude européenne M'yPeBS, projet de recherche dont le but est de comparer le Dépistage Organisé (DO) à un futur dépistage personnalisé en fonction du risque génétique (test salivaire).

mammographie CHU de Bordeaux
mammographie CHU de Bordeaux

Le cancer du sein - Réalités

Octobre rose est le mois international dédié à la sensibilisation et à l'information concernant le dépistage du cancer du sein.

Les chiffres :

Le cancer du sein est le premier cancer féminin et la première cause de décès par cancer chez la femme. Il représente : 59 000 nouveaux cas en France par an et il est responsable de 12 000 décès. Parmi plusieurs facteurs de risques, certains sont nettement identifiés ; ce sont l'âge et le risque génétique (ce dernier ne représentant que 10 % des cancers du sein).

Depuis le 1er janvier 2004 il existe un dépistage organisé gratuit pour toutes les femmes de 50 à 74 ans, qui sont invitées à passer une mammographie tous les deux ans auprès de radiologues experts, agréés. La deuxième lecture de ce dépistage organisé représente une vraie valeur ajoutée.

En Gironde, le taux de participation au dépistage organisé est légèrement supérieur à la moyenne nationale, autour de 55 %. La stratégie de ce dépistage organisé depuis sa mise en œuvre porte ses fruits sans aucun doute : il augmente les chances de diagnostic à un stade précoce et donc de guérison. Il améliore la survie à cinq ans qui est passée de 80 % dans les années 90 à 87 % dans la période 2005 -2010.
Beaucoup de progrès ont été réalisés en matière de prise en charge médico-chirurgicale.

Dépistage organisé et épidémie Covid :


L'épidémie de Covid a eu et a encore un effet collatéral délétère sur la prise en charge des cancers du sein. Dans tous les pays l'épidémie a bloqué le dépistage, retardé le diagnostic et perturbé le traitement des cancers identifiés.
De ce fait, une augmentation de la mortalité de 1 % est attendue, selon le National Institut of Cancer (NIC) aux USA ; des études sont en cours pour préciser cette tendance en France, les résultats devant être disponibles à partir de 2021. Il est donc nécessaire de ne pas baisser la garde et de continuer à inviter les patientes à se faire dépister.

Les perspectives : l'étude M'yPeBS

« My personal Breast Screening » ou mon dépistage personnalisé est un projet de recherche soutenu par l'union européenne qui doit impliquer 85 000 femmes en Belgique, France, Israël, Italie, et Royaume-Uni.
Ce projet s'appuie sur une étude clinique qui comparera le dépistage standard actuel du cancer du sein à une stratégie personnalisée suivant laquelle plus une femme sera à risque de cancer, plus ses examens de dépistage seront fréquents.
Parmi les objectifs de l'étude, l'amélioration de la détection du cancer du sein en réduisant les dommages potentiels du dépistage par mammographie (faux positifs, biopsie, sur diagnostic et sur traitement). Il s'agit donc d'une nouvelle approche de dépistage basée sur l'estimation du risque individuel du cancer du sein.

L'étude est ouverte aux femmes de 40 à 70 ans n'ayant jamais eu de cancer du sein et n'étant pas déjà identifiée comme à très haut risque de cancer. L'unité de Sénologie du CHU de Bordeaux participe en qualité d'investigateur de l'étude.

Information octobre 2020