Surdité profonde : les implants cochléaires

Le point sur cette technique, l'expertise du CHU et rencontres avec de jeunes patients opérés il y a plus de 15 ans.

Les implants cochléaires, pratiqués au CHU de Bordeaux depuis près de 25 ans, ont permis à de nombreux enfants et adultes sourds profonds d'acquérir une autonomie et un langage normal en quelques années.


En moyenne, 50 à 70 implants sont posés chaque année dans le service d'ORL- chirurgie cervico-faciale et ORL pédiatrique(*) du CHU avec des résultats parfois spectaculaires.

« Plus qu'une évolution, les implants cochléaires constituent, encore aujourd'hui, une véritable révolution dans le traitement des problèmes d'audition grave. »

Pr Jean-Pierre BEBEAR, praticien dans le service d'ORL- chirurgie cervico-faciale et ORL pédiatrique.
 
 
France3

Diffusion Lundi 12 novembre 2015

Les implants cochléaires - Emission midi pile



Invité plateau : Pr Jean-Pierre BEBEAR, Praticien


Dates clés

Dès les années 80 les équipes médicales du CHU de Bordeaux se sont intéressées à la prise en charge de la surdité totale et ont posé les 1ers implants dès 1989 pour les adultes et 1991 pour les enfants.
Pour mémoire, le 1er centre d'audiologie infantile en France a été créé en 1954 par le Professeur Michel PORTMANN au CHU de Bordeaux. A ce jour, il existe en France une vingtaine de centres d'audiologie agréés au sein, exclusivement, des CHU dont le CHU de Bordeaux.

Dès 2000, le CHU de Bordeaux, alors précurseur en France, a effectué la 1ère implantation bilatérale sur un adulte (en 2004 chez l'enfant).  

Depuis 2009, les implants cochléaires sont pris en charge et remboursés à 100 % par la sécurité sociale ; dans les années 90, un implant coûtait environ 150 000 francs.

Aujourd'hui, environ 800 patients sont suivis dans le service (répartis pour moitié adultes et enfants) et 50 à 70 implants sont posés par an depuis 5 ans (en 1995 seulement 4 à 6 implants par an).

Parcours de patient

Marion - 20 ans, sourde profonde à la naissance réussit le concours d'entrée 2012 à l'Ecole Normale Supérieure :
  • Fait partie des 1ers bébés diagnostiqués opérée pour surdité congénitale bilatérale profonde.
  • Surdité diagnostiquée à 8 mois (ce qui est encore aujourd'hui exceptionnel).
  • Apprentissage précoce du français signé (langue maternelle) par la famille et mise en contact avec des adultes sourds.
  • Premier implant à 2 ans et 4 mois.
  • Deuxième implant à 17 ans en raison d'un syndrome d'Usher (anticipation de la perte de la vue).
  • Scolarisée en milieu ordinaire.
  • Prise en charge orthophonique continue (2 à 3 fois par semaine pendant 15 ans).
  • A obtenu son bac ES avec mention Bien.
  • Est entrée à Hypokhâgne - Khâgne.
  • A été admise à Normal Sup à la rentrée 2012 avec aménagement d'épreuves.
 

L'implant cochléaire(*)

Qu'est-ce qu'un implant cochléaire ?

L'implant cochléaire est une prothèse auditive particulière destinée aux sourds profonds ou aux sourds totaux qui ne tirent plus de bénéfice d'un appareillage auditif conventionnel même surpuissant.

Un implant cochléaire est composé de 3 parties :

Un contour d'oreille muni d'un microphone et une antenne émettrice porteuse d'un aimant.
Un boîtier comprenant un processeur vocal qui sera chargé de traiter les informations sonores transmises par le microphone.
Un récepteur interne placé sous la peau derrière le pavillon de l'oreille. Ce récepteur interne est composé d'une antenne réceptrice et d'un porte-électrodes (8 à 22 électrodes en fonction des modèles). Ce porte-électrodes est placé dans l'oreille interne (la cochlée).

Comment ça  fonctionne ?

Les informations sonores transmises par le microphone sont traitées par le processeur vocal à l'aide de différentes stratégies adaptées au cas particulier de chacun. Il en résulte un signal électrique complexe qui est transmis au récepteur interne par l'intermédiaire des antennes émettrices et réceptrices. Ces signaux sont ensuite acheminés jusqu'à l'oreille interne, où grâce aux différentes micro-électrodes, ces signaux vont directement stimuler le nerf auditif.

Les avantages d'un implant cochléaire varient d'un patient à un autre.

En voici quelques uns :
  • sensibilisation et réaction à l'environnement
  • rétablissement du lien avec le monde du son
  • meilleure compréhension de la parole, comparativement à l'appareil auditif
  • moins de dépendance envers les membres de la famille pour la vie quotidienne
  • meilleure avec la famille et les proches
  • capacité de parler au téléphone
  • meilleure appréciation de la musique
 

Les contraintes

  • la récupération de l'audition n'est pas immédiate
  • la rééducation orthophonique est indispensable
  • il faut prendre soin de son matériel



Quel est son coût et est-il pris en charge par la sécurité sociale ?

Le coût de l'implant cochléaire est estimé à environ 30 000 €. Il comprend l'implant lui-même et la pose de l'implant. Ce coût est pris en charge à 100% pour les personnes bénéficiant de la sécurité sociale, ainsi que les frais post-opératoires (réglages, rééducation).

cfxm_chu_bordeaux 
©CHU de Bordeaux Centre François-Xavier Michelet
 

(*) Le service d'oto-rhino-laryngologie, de chirurgie cervico-faciale et d'ORL pédiatrique du CHU de Bordeaux (Pr Vincent DARROUZET - chef de service) - CHU de Bordeaux - groupe hospitalier Pellegrin - centre François-Xavier Michelet, est aujourd'hui une référence pour les techniques d'implantation auditive et de prise en charge de la surdité de l'adulte et de l'enfant.

Il a su par l'expertise et la compétence de ses équipes et les plateaux techniques high-tech dont-il est doté, impulser une attractivité connue et reconnue sur le plan national et international.

Information CHU de Bordeaux : 8 Novembre 2012