Contacter le pôle
Rendez-vous en ligne
Regarder le plan d'accès

Informations sur l'IVG

Ce site utilise Matomo pour analyser votre navigation dans le respect du Règlement Général sur la Protection des Données (RGPD).
Voulez-vous nous aider à améliorer le service offert en autorisant Matomo à collecter ces informations ? En savoir plus

  

Quel est le délai légal pour pratiquer une IVG ?

En France, une IVG peut être pratiquée avant la fin de la douzième semaine de grossesse, soit avant la fin de la quatorzième semaine après le début des dernières règles ( soit 14 semaines d’aménorrhée)

Qui peut demander une IVG ?

La loi permet à toute femme enceinte de demander à un médecin l’IVG, qu’elle soit majeure ou mineure. Seule la femme concernée peut en faire la demande.
La femme mineure peut garder le secret vis-à-vis de ses parents mais devra alors se faire accompagner dans sa démarche par une personne majeure de son choix lors des consultations.

Quelles sont les possibilités pour réaliser une IVG ?


Il existe 2 méthodes.
  • La méthode chirurgicale
  • La méthode médicamenteuse
 
La technique utilisée dépend du choix de la femme et du terme de la grossesse.
L’IVG chirurgicale se pratique jusqu’à la fin de la 12e semaine de grossesse soit  14 semaines après le début des dernières règles. L’intervention se déroule au bloc opératoire et peut être réalisée sous anesthésie générale qui dure 10 minutes ou locale. Une hospitalisation de 5 heures maximum est nécessaire après l’intervention.
Cette méthode consiste en une aspiration de l’œuf par une canule introduite par le médecin dans l’utérus. Pour réaliser l’intervention, une dilatation du col de l’utérus est nécessaire par l’administration 48 heures avant de médicament (Mifépristone) et dans certains cas  le matin de l’acte (Misoprostol).

L’IVG médicamenteuse se pratique jusqu’à la fin de la 7e semaine de grossesse, soit au maximum 9 semaines après le début des dernières règles. Elle est pratiquée soit avec une courte hospitalisation de 3 heures soit en cabinet de ville. Elle consiste à prendre deux médicaments différents (Mifépristone et Misoprostol) à 48 heures d’intervalle qui va provoquer une fausse couche.

Où se pratique une IVG ?

Les IVG pratiquées par technique chirurgicale sont réalisées soit dans un hôpital soit en clinique.
Les IVG pratiquées par voie médicamenteuses sont réalisées, soit dans un hôpital ou clinique, soit au cabinet d’un médecin.
Pour connaître les lieux où se pratique une IVG : vous pouvez vous renseigner auprès des Centres de Planification familiale, des maternités.

>En Aquitaine (source : dossier ARS-IVG)
Fédération Aquitaine du planning familial.
Pour  toute  demande relative notamment aux  lieux  de  prise  en  charge,  contactez  la  Ligne contraception – IVG
Du lundi au jeudi de 10 h à 18 h - Vendredi de 10 h à 14 h
Samedi de 10 h à 12 h
Tél. : 0810 400 170

>Contact du centre d'orthogénie du CHU de Bordeaux

>le numéro national d’information : 0 800 08 11 11

anonyme, gratuit et accessible 6 jours sur 7,

+ informations sur l'Interruption Volontaire de Grossesse (les méthodes, informations pratiques, qui peut vous aider, vos droits) site internet : 

http://ivg.social-sante.gouv.fr/


Quels sont les démarches à entreprendre avant une IVG ?

-Deux consultations sont obligatoires avec un médecin avant de réaliser l’IVG. La première doit être effectuée le plus tôt possible et un délai de réflexion de 7 jours doit être respecté entre ces 2 consultations sauf dans certains cas ( terme de grossesse limite). Un certificat de consultation doit être établi par le médecin si la consultation n’est pas effectué dans le centre qui pratiquera l’IVG.
- Un entretien avec une conseillère conjugale vous sera systématiquement proposé et celui ci est obligatoire pour les mineures.
-Une consultation pré-anesthésique sera réalisée si vous avez choisi une intervention chirurgicale

Quelles sont les risques d’une IVG ?

Comme tout geste, une IVG comporte des inconvénients et peut présenter certains risques exceptionnels.
-pour l’IVG médicamenteuse : l’efficacité n’est pas de 100 %. Il peut y avoir un échec ou  des complications de la méthode dans 5 % des cas nécessitant un geste chirurgical. Les principaux risques sont l’hémorragie, une rétention de l’œuf ou même une grossesse évolutive.
-Pour l’IVG chirurgicale : les complications rencontrées sont dans moins de 1 % des cas sont la perforation utérine, la déchirure du col, l’hémorragie, une infection utérine ou une rétention de l’œuf.
Ces complications peuvent entraîner de manière exceptionnelle des difficultés pour être à nouveau enceinte.


Quelles sont les précautions à prendre après une IVG ?

Après une IVG, une consultation de contrôle est  obligatoire. Elle doit se faire 14 à 21 jours après l’IVG. Elle permet de vérifier le retour à l’état normal des organes génitaux. Cette consultation peut être effectuée par votre gynécologue ou votre médecin traitant.  
Après l’IVG, Vous pouvez saigner à peu près comme des règles durant quelques jours (jusqu’à 15 jours parfois). Leur poursuite au-delà de 15 jours doit être signalée à votre médecin. Ces pertes ne doivent pas sentir mauvais.
Vous pouvez aussi avoir un peu mal au ventre de temps en temps comme des douleurs de règles modérées. Entre le 4ème et le 8ème jour, vous pouvez saigner un peu plus et avoir un peu plus mal au ventre mais cela doit passer très vite. Vous pouvez prendre les médicaments que le médecin vous a prescrit, mais évitez de prendre de l’ASPIRINE qui fait saigner.
Vous devez éviter les rapports sexuels, les bains de mer, la piscine ou la baignoire, les tampons, de même que les douches vaginales, qui  ne sont pas autorisés pendant les 10 premiers jours. Il peut y avoir une petite poussée de fièvre à 38° mais elle ne doit pas durer plus de 24 heures. En cas de persistance de la fièvre (température 38°C), vous devez le signaler à votre médecin ou venir consulter.
Une contraception vous a été proposée après l’IVG. C’est votre choix. Toutes les méthodes sont possibles si vous n’avez pas de contre-indications.

Combien coûte une IVG ?

Elle est prise en charge à 100 % par la sécurité sociale.

 

Documents annexes

 
  

  • Recommandations dans les suites d'une IVG information PDF
    Télécharger le document (PDF - 448Ko)


Mise à jour 01/12/2016