Ange Gardien - Rafael

Le CHU de Bordeaux et l'Université de Bordeaux coordonnent le Programme Ange Gardien en partenariat avec l'URPS Médecins Libéraux, l'URPS Pharmaciens, l'URPS Biologistes, la Région Nouvelle Aquitaine.
Ce site utilise Matomo pour analyser votre navigation dans le respect du Règlement Général sur la Protection des Données (RGPD).
Voulez-vous nous aider à améliorer le service offert en autorisant Matomo à collecter ces informations ? En savoir plus

  
Dans le cadre de l'épidémie à Coronavirus, nous mettons à la disposition du médecin généraliste et ses patients, une plateforme numérique et téléphonique « Cellule COVID 19 », pour aider la prise en charge à domicile des patients COVID 19 positifs ou suspectés.
rafael ange gardien CHU de Bordeaux

Cet outil n'a pour but que d'aider le médecin généraliste à assurer la prise en charge de ses patients.

Le médecin généraliste reste l'acteur principal.  

 
  • Communique de presse 8 Avril 2020 CHU de Bordeaux, Université Bordeaux, Région Nouvelle Aquitaine, EU
    Télécharger le document (PDF - 1Mo)


L'objectif

est d'identifier et de suivre l'évolution des symptômes au quotidien entre les consultations programmées par le médecin généraliste, par des questionnaires en ligne adressés directement au patient par la Cellule COVID 19.

Illustration Ange Gardien_site web CHU de Bordeaux


En cas d'aggravation des symptômes, le médecin généraliste sera alerté par la Cellule COVID 19.

Devant des symptômes d'urgence, le patient sera orienté vers le 15, et le médecin généraliste sera également prévenu.

Pour inclure un patient dans ce parcours, il suffit au médecin généraliste de fournir à son patient les informations reçues directement du CHU de Bordeaux.

Le médecin peut également les obtenir auprès de la plateforme Ville Hop :

VilleHop

La plateforme Ville Hop

mettra  a disposition du médecin un lien internet permet au médecin d'accéder à un diaporama et une vidéo décrivant le fonctionnement de l'application Rafael COVID 19.

Un patient ne peut s'inscrire sans l'avis préalable de son médecin.



Information 28 mars 2020 - MAJ 8 avril 2020