Contacter le pôle
Rendez-vous en ligne
Regarder le plan d'accès

Allaitement enfant prématuré

Votre bébé est hospitalisé car il est atteint d’une pathologie, a un trop petit poids, ou parce qu’il est trop jeune.
Le lait maternel est, le plus souvent, le lait le plus approprié pour l’aider à grossir, grandir ou lui redonner des forces - dans des cas exceptionnels, le médecin contre-indiquera le lait maternel.
Notre équipe médicale et paramédicale est disponible pour vous
soutenir et vous accompagner dans votre choix d’allaiter.
Ce site utilise Matomo pour analyser votre navigation dans le respect du Règlement Général sur la Protection des Données (RGPD).
Voulez-vous nous aider à améliorer le service offert en autorisant Matomo à collecter ces informations ? En savoir plus

  

vous-attendez-un-enfant-maternite-chu-bordeaux 
Copyright P Alix
 

Premier temps, la lactation

Votre bébé est encore trop petit ou par encore capable de téter ses rations tout seul. Dès qu’il sera assez mature et si son état de santé le lui permet, il devrait être capable de respirer, téter et déglutir en même temps.
Néanmoins auparavant, nous vous proposerons souvent de le prendre sur vous en peau à
peau avec la possibilité d’effectuer des "tétées découvertes". Au cours de ces premières
mises au sein, nous apporterons en même temps à votre bébé une alimentation par sonde dans l’estomac, l’objectif étant qu’il associe la sensation de faim avec ce geste.
De plus, l’odeur de votre sein étant la même que celle du liquide amniotique, cette position tout contre vous rappellera à votre enfant les mois passés dans votre ventre.
Enfin, ce premier contact stimulera également votre lactation.

Stimuler votre lactation

Votre corps doit commencer très tôt à fabriquer ce lait. Le tire-lait est alors un moyen pour stimuler votre lactation et recueillir votre lait, jusqu’à ce que votre bébé tète de façon efficace.
En recueillant votre lait 6 à 8 fois dans la journée et au moins une fois durant la nuit (et ce dès le premier jour de la naissance), vous passez commande à votre cerveau pour qu’il fabrique du lait.

Si vous ne recueillez pas assez souvent votre lait, votre cerveau va comprendre que le bébé n’a pas besoin de lait, et votre corps va progressivement ralentir la lactation.
Afin de favoriser votre lactation, nous vous conseillons la technique du "double pompage" dont le principe est de stimuler les deux seins à la fois.
Ainsi, vous gagnerez également deux fois plus de temps !

Les premiers jours vous fabriquez le colostrum qui est très riche mais en petite quantité. Il peut être plus facile de le récolter avec les doigts qu’avec la machine. Cela s’appelle "l’expression manuelle". Vous pouvez la réaliser les premiers jours mais également lors de la montée de lait si vos seins sont trop tendus.

Au retour à domicile vous aurez en location un tire-lait similaire à celui utilisé à l’hôpital. Il sera plus facile pour vous d’utiliser votre tire-lait si vous êtes auprès de votre bébé, si vous avez une photo de lui ou un lange avec son odeur près de vous et si vous écoutez de la musique douce.

Recueil du lait maternel

Vous pouvez recueillir votre lait à la maternité, dans l’unité de néonatologie, et sur votre lieu d’hébergement. Le lactarium se charge de pasteuriser votre lait. Vous devez rencontrer les professionnels de cette équipe afin qu’ils vous accompagnent dans cette démarche de don de lait.
Le temps que votre lait soit analysé, votre bébé recevra du lait maternel de don.
Les critères de sélection des donneuses sont très stricts afin de garantir un lait maternel de grande qualité. Si pour des raisons culturelles ou personnelles vous ne souhaitez pas que votre enfant reçoive du lait d’une autre maman, veuillez nous le signaler.

Si vous avez un excédent de lait et si vous le souhaitez, vous pouvez en faire don au lactarium à la sortie de votre enfant.

Dans certaines situations, votre enfant peut recevoir directement le lait que vous avez recueilli dans le service au cours des 12 dernières heures.

En fonction du service où sera hospitalisé votre enfant, une salle pourra être mise à disposition dans le service avec le matériel nécessaire au recueil de votre lait. N’hésitez pas à solliciter l’équipe pour qu’elle vous explique le fonctionnement de cet appareil. Si votre bébé est en chambre seule vous pouvez recueillir votre lait auprès de lui.

Second temps, allaitement au sein et complément

Quand il commencera à savoir téter, votre enfant prendra ce qu’il veut au sein et il sera complété par sonde ou par voie orale.

Plus tard, allaitement sein ou mixte

Il prendra toutes ses rations au sein en priorité +/- le biberon si vous souhaitez un allaitement mixte.

Allaitement, conseils et informations

Quelques apports théoriques

Au fur et à mesure du temps, la composition de votre lait va se modifier afin de s’adapter aux besoins alimentaires de votre bébé.
Le premier lait est appelé colostrum. De consistance épaisse et de couleurs variées, il est riche en vitamines, protéines, sels minéraux et anticorps. Il est facile à digérer pour votre bébé et très nourrissant. Il est sécrété en faible quantité le premier jour. Le colostrum sera donné directement à votre bébé si vous le collectez auprès de lui ou pourra être utilisé pour des soins de bouche si votre bébé ne tête pas encore
Ensuite, ce sont les montées de lait : la production lactée augmente très rapidement à partir du troisième jour, parfois un peu plus tard. Puis le volume de lait produit quotidiennement s’adapte aux besoins de votre bébé. Les montées de lait s’adapte aussi au nombre d’expressions réalisées avec le tire-lait

Le lait maternel ne se modifie pas seulement avec le temps mais aussi au cours des tétées
> en début de tétée, le lait maternel est clair, fluide et riche en glucides et en eau afin d’apaiser la soif de bébé.
> en fin de tétée, par contre, le lait est plus épais et devient plus riche en graisses afin de rassasier votre bébé, et favoriser sa croissance.

Ainsi, le lait maternel est l’aliment qui s’adapte le mieux à votre enfant avec tous les éléments nécessaires et en bonne proportion pour son développement. Cependant, les besoins de votre enfant prématuré étant spécifiques, les médecins pourront être amenés à enrichir votre lait maternel en lipides et protéines afin de favoriser la croissance de votre bébé.

Identification du lait et conservation

Le lait recueilli doit être absolument identifié et daté (étiquette au nom de la mère sur le bouchon du biberon, jour et heure)
Si le lait est recueilli sur la maternité ou dans le service de néonatologie, les professionnelles l’envoient au lactarium dans la journée.
Si le lait vient de votre domicile, vous devez veiller à son conditionnement pendant le transport pour l’hôpital : glacière et pain de glace congelé propres, afin de le garder bien au frais. Gardez le lait au frigo ou au congélateur jusqu’au dernier moment et confiez-le à l’équipe dès votre arrivée ou apportez le au lactarium directement.
 
Le lait maternel se conserve 48h au frigo à votre domicile, au delà il devra être congelé.
 

Engorgements et crevasses, comment les prévenir ?

Les crevasses au sein lors de l'allaitement

Ce sont des lésions à type de petites fissures situées au niveau de votre mamelon. Les crevasses sont surtout dues au mauvais positionnement du bébé ou du tire-lait. Cependant elles peuvent aussi être liées à la macération et à la fragilité de la peau.

Quelques conseils

  • Changez régulièrement vos coussinets d’allaitement mais évitez ceux qui sont plastifiés car favorables à la macération ; préférez les jetables.
  • Évitez les nettoyages agressifs et répétés de vos seins durant la période d’allaitement. Une toilette quotidienne est suffisante.
  • Assurez-vous que votre bébé est correctement installé au sein lors de l’allaitement et qu’il prend bien le téton et l’aréole. Notre équipe et celle du lactarium se rendra disponible pour vous aider à bien positionner votre enfant.
  • Commencez l’allaitement en proposant à votre bébé le sein qui est le moins douloureux. Vous pouvez également utiliser des tèterelles adaptées à votre bébé (des tailles pour prématurés existent, renseignez-vous auprès de votre pharmacien). Mais n’oubliez pas de stimuler malgré tout votre sein abîmé, au risque de voir une baisse de lait se produire.
  • En fin de tétée, appliquez sur votre mamelon un peu de votre lait. Riche en matière grasse et agents antiinfectieux, il protègera votre peau.
  • Certaines crèmes adaptées aux crevasses du sein peuvent être utilisées : appliquez-les en couche épaisse dans vos coussinets. Peu odorantes, elles permettent au bébé de ne pas être déstabilisé lors de la tétée et apportent une guérison rapide du sein (certaines peuvent être utilisées sans avoir préalablement nettoyé le sein et sans rinçage avant la tétée, renseignez-vous auprès de votre pharmacien).
  • Assurez vous que les tailles des téterelles du tire-lait sont adaptées à la taille de votre mamelon.
 

L'engorgement

Vos seins vont se gorger de lait qui va s’accumuler et provoquer une tension, un oedème et une douleur. Cet état lors de l’allaitement peut amener bébé à avoir des difficultés à attraper votre mamelon tant que le sein est tendu.

Quelques conseils

Faites téter votre bébé au sein le plus souvent possible et recueillez votre lait plus souvent que d’habitude.
Avant la mise au sein, exprimez l’excédent de lait jusqu’à soulagement de la tension mammaire en massant vos seins sous un jet d’eau chaude (ou avec un gant chaud), afin d‘assouplir votre poitrine. C’est le massage aréolaire ; l’équipe saura vous montrer les gestes adaptés.
Portez un soutien gorge d’allaitement adapté à votre poitrine sans compression ni armatures afin que le lait se répartisse aisément à l’intérieur des glandes mammaires.

En cas d’apparition de traînées rouges sur vos seins, de chaleur du sein et de fièvre, contactez votre médecin, sagefemme, ou la consultation allaitement. Pensez à signaler au lactarium toute modification de votre état de santé.

Hygiène de vie et allaitement

Vos allers-retours répétés pour venir voir votre bébé hospitalisé vous fatiguent. Cependant c’est une hygiène de vie saine qui vous aidera à prolonger votre lactation : mangez à votre faim et buvez à votre soif, évitez de sauter des repas, ne buvez pas d’alcool ni de boissons excitantes. Rester auprès de votre bébé dés que cela est possible et tirer régulièrement
votre lait vous aidera à maintenir votre lactation.
Dans la mesure du possible des chambres individuelles seront mises à votre disposition afin que vous puissiez rester dormir auprès de votre enfant.
 
La plupart des médicaments sont compatibles avec l’allaitement.
Néanmoins, certains sont déconseillés voire contre indiqués. Nous vous conseillons d’informer les médecins du service et le lactarium des traitements que vous prenez.
 

N’hésitez pas à nous solliciter dans le service, mais aussi à vous rapprocher de l’équipe du lactarium. Une consultation allaitement est également à votre disposition sur la maternité.

Contact

> Centre Aliénor d'aquitaine
> Lactarium
> Pôle pédiatrie

 

Documents annexes

  
  • Plaquette allaitement enfant prématurés Informations, contact
    Télécharger le document (PDF - 310ko)