Contacter le pôle
Rendez-vous en ligne
Regarder le plan d'accès

Dossier : la prise en charge des personnes âgées, un enjeu majeur pour le CHU de Bordeaux

En 2050, la population française comptera deux fois plus de personnes de plus de 85 ans en perte d'autonomie (2,2 millions). Face à ce défi démographique, une concertation nationale sur le grand âge et l'autonomie a été lancée en octobre 2018 en vue d'une réforme en 2019 dont découlera un projet de loi. Au CHU de Bordeaux, les personnes âgées de plus de 75 ans représentent 1 séjour sur 5. Anticiper l'encombrement des urgences, encourager la télémédecine, prévenir la dépendance apparaissent aujourd'hui incontournables. Le CHU met en œuvre des moyens pour prendre en charge les personnes en perte d'autonomie au cœur du CHU de Bordeaux, en lien étroit avec la ville.
Ce site utilise Matomo pour analyser votre navigation dans le respect du Règlement Général sur la Protection des Données (RGPD).
Voulez-vous nous aider à améliorer le service offert en autorisant Matomo à collecter ces informations ? En savoir plus

  

Prise en charge des personnes agees, geriatrie, prevention de la dependance, filiere ortho geriatrique, equipe mobile de geriatrie, soin de suite et de readaptation
Copyright © Véronique Burger/Phanie

Dans la dynamique territoriale du projet PAERPA1, une commission de coordination des parcours de gériatrie et de gérontologie a été créée. Ce groupe de travail pluriprofessionnel et pluridisciplinaire a mis en œuvre un plan d'actions pour prévenir la perte d'autonomie induite par l'hospitalisation. En coopération avec les équipes mobiles de gériatrie, plus de 500 soignants du CHU, toutes spécialités confondues, ont été formés sur les thématiques de la confusion, de la prévention des chutes et de la iatrogénie2 médicamenteuse.

Filière ortho gériatrique : optimiser la prise en charge de patients âgés hospitalisés pour une fracture de hanche

L'âge moyen des patients victimes d'une fracture de la hanche est de 83 ans. Celle-ci est souvent responsable de perte d'indépendance. Les progrès chirurgicaux et anesthésiques ont permis une diminution de la mortalité intra hospitalière. Aujourd'hui, un nouveau défi concerne la prise en charge péri opératoire qui est fréquemment marquée par la survenue de complications non liées à la fracture elle-même. La filière orthogériatrique, prochainement mise en place au CHU de Bordeaux, va s'appuyer sur une collaboration entre les différents acteurs (gériatres, médecins urgentistes, anesthésistes, chirurgiens orthopédistes et médecins rééducateurs) pour optimiser l'ensemble de la prise en charge des patients âgés avec une fracture.

Une équipe mobile de gériatrie intervient dans les unités médicochirurgicales de l'ensemble des sites du CHU

Tout patient âgé peut bénéficier d'une évaluation gériatrique afin d'optimiser son parcours de soin et sa prise en charge. L'équipe intervient à la demande des médecins et chirurgiens des services, par l'intermédiaire de demandes connectées, sur le dossier informatisé du patient. Le délai de réponse est rapide, le plus souvent dans les 24 heures, en fonction de l'urgence de la situation clinique. Au cours de l'année 2018, l'équipe mobiles de gériatrie a réalisé deux tiers des évaluations dans des services de médecine, un tiers en chirurgie. Plusieurs formations ont été réalisées auprès de médecins, chirurgiens, soignants, sur différentes thématiques (la contention, la nutrition ou encore la confusion).

Des séminaires organisés par les soignants et pour les soignants pour améliorer les pratiques

Le pôle de gérontologie clinique organise des séminaires autour de différentes thématiques : Entourage, soignants : une rencontre qui questionne, les enjeux de communication dans le respect du projet de soin et de vie du patient/résident. Ces manifestations sont ouvertes à tous les professionnels du pôle. La dernière édition a réuni plus de 174 personnes. Ces séminaires se révèlent être de vrais temps forts de rencontre et d'échanges entre professionnels. Ils sont le reflet d'une pluridisciplinarité réelle et ancrée dans la pratique gériatrique.

Le SSR3 gériatrique propose aux patients différentes actions éducatives

Parmi les actions proposées dans l'unité de soins de suite et réadaptation gériatrique (SSR1 & SSR2), le travail d'éducation thérapeutique est développé par l'ensemble de l'équipe soignante pluridisciplinaire afin de donner la parole au patient et de mieux répondre à sa problématique de santé. Exemples d'actions : des pharmaciens et des médecins du service réalisent des entretiens individuels avec les patients pour réduire l'iatrogénie médicamenteuse, des rééducateurs animent un programme centré sur les patients à risque de chute en ateliers collectifs ou encore la mise en place d'un programme éducatif soutenu par la psychologue et l'assistante sociale, consacré à la problématique du devenir après l'hospitalisation fréquemment abordée par les patients et aidants.

1 PAERPA : personne âgée en risque de perte d'autonomie
2 La iatrogénie médicamenteuse désigne les effets indésirables provoqués par lesmédicaments.
3 SSR : soin de suite et de réadaptation


Source : journal Passerelles 93 - juillet 2019, CHU de Bordeaux ; Information du 15/07/2019