Un équipement ludique et pédagogique au CHU de Bordeaux : "l'IRM en jeu"

«L’IRM en jeu » est un simulateur d’IRM (Imagerie à Résonnance Magnétique) pédiatrique destiné à prévenir chez les enfants, âgés principalement de 3 à 10 ans,  les éléments angoissants liés à l’examen IRM
Ce site utilise Matomo pour analyser votre navigation dans le respect du Règlement Général sur la Protection des Données (RGPD).
Voulez-vous nous aider à améliorer le service offert en autorisant Matomo à collecter ces informations ? En savoir plus

  
Cet équipement  permet de préparer et de familiariser les enfants aux éléments angoissants liés à l’examen IRM et ainsi d’éviter le recours à l’anesthésie générale.  
En effet, l’IRM est l’examen le plus sophistiqué qui existe en imagerie médicale aujourd’hui. C’est un examen essentiel en pédiatrie de par la précision anatomique des images qu’il permet d’obtenir et parce qu’il évite l’exposition aux rayons X.

Mais il comporte cependant des contraintes difficiles à gérer chez les tout-petits comme :
  • la position allongée sur le dos
  • le bruit
  • l’immobilisme nécessaire pendant la durée de l’examen.
 
IRM en jeu CHU de BordeauxCopyright CHU de Bordeaux

De plus, entre 4 mois et 5 ans, l’enfant ne peut comprendre les consignes de l’examen, le personnel soignant a donc recours à l’anesthésie générale. Cependant, c’est une méthode lourde, dont le risque n’est jamais nul et qui nécessite une forte mobilisation de personnel.

Simulant les contraintes de l’examen, ce programme, ludique et pédagogique, prépare donc les enfants à cette situation afin :
 
  • d’éviter le recours à l’anesthésie générale,
  • de préparer et familiariser les jeunes enfants à cet environnement anxiogène,
  • et d’améliorer la qualité des images en cas d’examen sans anesthésie.

« Ce dispositif va répondre à une des missions principales d’un établissement public de santé, à savoir : améliorer la qualité du service rendu aux usagers en facilitant l’accès et l’accessibilité aux soins. Et il permet d’y répondre en améliorant la qualité de l’examen par une meilleure prise en charge du patient et de son entourage.»
Philippe Vigouroux, Directeur Général du CHU de Bordeaux

Un projet qui a vu le jour grâce à des acteurs engagés

Le premier dispositif « IRM en jeu » a vu le jour aux Hospices Civils de Lyon sous l’impulsion du Pr Jean-Pierre Pracros. 9 établissements en France en sont équipés aujourd’hui, dont le CHU de Bordeaux où il est installé au sein de l’unité d’IRM du groupe hospitalier Pellegrin.

Au CHU, ce projet, à l’initiative du Professeur Jean-François Chateil, chef de service de radiologie et d'imagerie anténatale, de l'enfant, et de la femme (Pellegrin), a vu le jour grâce à 3 associations : Lions Club Bordeaux La Fayette, Aladin et les Blouses Roses, qui ont répondu très vite favorablement et ont réussi à collecter les 25 000€ nécessaires pour son financement.
Logos-associations

Le fonctionnement de « l’IRM en jeu »

« L’IRM en jeu » est présentée sous la forme d’une fusée, comportant une ouverture en son centre. Le décor permet d’éveiller l’imaginaire de l’enfant. Celui-ci est invité à se coucher sur le dos, sur un lit mobile, qui glisse à l’intérieur du tunnel, dans lequel il pourra visionner un dessin animé. Il apprend ainsi à rester immobile et reçoit la consigne de ne pas bouger pendant 2 ou 3 séquences de 2 à 3 minutes. Pendant cet intervalle, le dispositif reproduit le bruit d’une séquence IRM.
Schéma-IRM-en-jeu

IRM en jeu - enfant et accompagnantPour réaliser cette étape avant l’examen final, l’enfant a besoin d’être accompagné.
Cet accompagnement peut être réalisé  par le personnel soignant, mais aussi par des tierces personnes. Au CHU de Bordeaux, des bénévoles de l’association « Les Blouses Roses » se sont portés volontaires pour endosser le rôle du manipulateur radio, que l’enfant côtoiera pour l’examen final.
Les autocollants qui entourent l’entrée de l’IRM en jeu sont réutilisés sur le vrai appareil IRM afin que les enfants se sentent en confiance.

Familiarisé, rassuré et encouragé, l’enfant est prêt pour le vrai examen.

« En 2015, au CHU de Bordeaux, 2 300 examens IRM ont été réalisés chez des enfants de l’hôpital pédiatrique ; 700 ont nécessité une anesthésie.
L’IRM en jeu est fonctionnelle depuis le mois de septembre 2016 au CHU de Bordeaux et 49 enfants en ont d’ores et déjà bénéficié avec succès. »
Information complémentaire : comprendre l'IRM en jeu



Information CHU de Bordeaux 9 mars 2017