L'apnée du sommeil - RDV FR3 - Lundi 15 février 2016

Le Syndrome d’Apnée Obstructive du Sommeil (SAOS) est un trouble respiratoire nocturne qui a des conséquences graves sur la santé. Pendant la nuit, la langue chute en arrière et bloque le passage d’air : il s’agit d’une apnée.
Ce site utilise Matomo pour analyser votre navigation dans le respect du Règlement Général sur la Protection des Données (RGPD).
Voulez-vous nous aider à améliorer le service offert en autorisant Matomo à collecter ces informations ? En savoir plus

  
 
apnee_sommeil_chu_de_bordeaux_fr_3 
Copyright P Alix
 
Ce syndrome peut entraîner une hypertension artérielle, un infarctus, un accident vasculaire cérébral ou un diabète. A court terme, une apnée du sommeil sévère multiplie par sept le risque d'accident de voiture. Le SAOS concerne environ 9% des adultes, ce qui en fait une maladie très fréquente. Même si des traitements efficaces existent, ils sont souvent mal tolérés.

France3

Diffusion lundi 15 février 2016

Emission Midi Pile


Invité plateau : Pr Pierre Philip, responsable de la clinique du sommeil

> pôle neurosciences cliniquesgroupe hospitalier Pellegrin



Un dispositif thérapeutique innovant implanté au CHU de Bordeaux

L’équipe du Pr Pierre Philip, responsable de la clinique du sommeil au CHU Bordeaux, associée à l’équipe du Pr Emmanuel Cuny, chef de service de neurochirurgie, utilise un nouveau dispositif thérapeutique pour améliorer la situation des personnes souffrant du Syndrome d’Apnée Obstructive du Sommeil (SAOS).

Le CHU de Bordeaux est le premier établissement hospitalier en France à offrir une thérapie novatrice.
Avec le dispositif Inspire II, cette nouvelle technique permet d’éviter certains inconvénients des méthodes de traitements habituelles (masque ou orthèse mal tolérée, risque chirurgical).

Comment est-ce que ça fonctionne ?

Le dispositif comporte un petit pacemaker mis en place sous la clavicule lors d’une opération chirurgicale d’une heure environ réalisée sous anesthésie générale dans le service de neurochirurgie du CHU. Cet appareil permet d'éviter l'obstruction des voies respiratoires en envoyant du courant électrique sur la langue pendant le sommeil.

Le dispositif est relié à deux électrodes :
  • l’une située sous la peau, au niveau du cou, au contact du nerf de la langue
  • l’autre implantée au niveau du thorax, entre deux côtes.
 
L’électrode du thorax détecte le début de l’inspiration et adresse un signal au pacemaker qui envoie une stimulation sur l’électrode au contact du nerf de la langue. À la fin de l’inspiration, la stimulation s’arrête et l’expiration est normale. Avec cette technique peu invasive, le chirurgien n’intervient pas dans la gorge et n’enlève aucun tissu. En cas d’intolérance du dispositif, celui-ci peut être retiré facilement.
 
« L’apnée du sommeil non-traitée augmente le risque de maladie cardio-vasculaire et diminue la qualité de vie du patient ; c’est pour cela que le développement de nouvelles thérapies est primordial.
Les résultats démontrent que la thérapie de stimulation de voies aériennes apporte des bénéfices significatifs chez les patients traités ».
Pr Pierre Philip
 

Qui peut bénéficier du dispositif ?

Pour bénéficier de cette thérapie, une évaluation rigoureuse et multidisciplinaire (médecin du sommeil, ORL, anesthésiste) est réalisée à la clinique du sommeil du CHU. L’équipe doit s’assurer que le patient ne tolère pas les traitements habituels, présente un SAOS modéré à sévère et qui sera amélioré par la stimulation de la langue. De plus, il ne doit pas souffrir d’obésité sévère et avoir de contre-indication à la chirurgie et à l’anesthésie générale.
La mise en place du dispositif est réalisée en hôpital de jour de la clinique du sommeil. Le patient bénéficie par la suite d’un suivi régulier. A ce jour 5 patients ont déjà été implantés.

Contact

Pr Pierre Philip, responsable de la clinique du sommeil
> pôle neurosciences cliniquesgroupe hospitalier Pellegrin
05 56 79 56 79

Informations 11/02/2016