Incontinence urinaire, un problème de santé publique « Ne laissez pas les autres en parler à votre place ! »

Semaine de la continence 2018 - du 19 au 25 mars
A l'occasion de la 15ème semaine de la continence, le CHU de Bordeaux, en lien avec l'Association Française d'Urologie, organise une rencontre débat grand public le 21 mars à 19h à l'Athénée Municipal pour échanger sur les problèmes d'incontinence et parler des traitements souvent méconnus.
Ce site utilise Matomo pour analyser votre navigation dans le respect du Règlement Général sur la Protection des Données (RGPD).
Voulez-vous nous aider à améliorer le service offert en autorisant Matomo à collecter ces informations ? En savoir plus

  
Lors de cette rencontre, le Dr Grégoire Capon, urologue au CHU de Bordeaux, le Pr Claude Hocké, gynécologue et chef de pôle obstétrique, reproduction et gynécologie du CHU de Bordeaux, Dr Elisabeth Marit-Ducamp, spécialisée dans l'évaluation urodynamique à la Clinique Saint-Augustin, donneront des explications simples et répondront à toutes les questions du public.
 
Incontinence : 3 millions de femmes seraient concernées en France,
et le sujet reste tabou. Pourtant, des solutions existent
 
Il faut initialement différencier les différents types d'incontinence urinaire. Une évaluation précise de chaque situation est requise (examen clinique, examens complémentaires et explorations urodynamiques si nécessaire) pour pouvoir proposer le traitement le mieux adapté.

>Rencontre Débat incontinence urinaire - mercredi 21 mars à 19h

incontinence

Types d'incontinence urinaire

L'incontinence urinaire d'effort

est définie par la perte involontaire d'urine à l'effort (rire, toux, éternuement, activités sportives). Le traitement de première intention est la kinésithérapie périnéale et la perte de poids en cas de surpoids. SI cela est insuffisant, une chirurgie simple et peu invasive est proposée : l'implantation d'une bandelette sous urétrale. Cette chirurgie est fréquemment réalisée en France (40 000/an) avec une satisfaction importante si l'indication et le bon positionnement de la bandelette sont respectés.
Chacun des traitements chirurgicaux de l'incontinence urinaire d'effort  sont disponibles au CHU de Bordeaux afin de s'adapter à chaque situation.
 Chacun des traitements chirurgicaux de l'incontinence urinaire d'effort  sont disponibles au CHU de Bordeaux afin de s'adapter à chaque situation.

L'incontinence urinaire par hyperactivité vésicale

la fuite est  précédée par un besoin d'emblée urgent et irrépressible.
Les patients sont également gênés par la fréquence des mictions et des réveils nocturnes.  15 % de la population serait concernée par l'hyperactivité vésicale. Ce taux augmente avec l'âge et le retentissement est important car les fuites peuvent être inondantes.
Le recours à l'avis d'un spécialiste est néanmoins rare alors qu'un arsenal thérapeutique large est pourtant disponible. Les solutions de première intention sont la perte de poids si nécessaire, la modification de certaines habitudes alimentaires ou de boisson.
Des médicaments et des techniques de stimulation nerveuses peuvent être proposés avec de bons résultats. Les traitements de 2e intention existent et restent peu invasifs avec des séjours en ambulatoire.
   Toutes ces solutions sont proposées au CHU de Bordeaux, dans un ordre logique, en s'adaptant aux préférences et limitations de chacun.

Certaines situations particulières existent :

c'est le cas des vessies neurologiques et de patients en échec de chirurgies antérieures. Ces situations complexes sont discutées au CHU de Bordeaux au sein de réunions pluridisciplinaires qui associent gynécologues,  médecins de rééducation, neurologues, et urologues. 

Sources : Ballanger, Philippe. "Epidémiologie de l'incontinence urinaire chez la femme." Prog Urol 15.Supp1 (2005): 1322-33 / Cornu, J-N., et al. "Prévalence et prise en charge initiale de l'hyperactivité vésicale en France: une étude transversale." Progrès en Urologie 26.7 (2016): 415-424 / Malaterre, J., et al. "Évolution de l'activité chirurgicale liée à l'incontinence urinaire d'effort (IUE) au regard du vieillissement de la population féminine française." Progrès en urologie 25.7 (2015): 396-403

Information mars 2018