Atelier/débat le vaccin est-il un médicament comme les autres?

Jeudi 29 Novembre de 17h à 18h. Amphithéâtre de l'école de sage-femme, groupe hospitalier Pellegrin
Ce site utilise Matomo pour analyser votre navigation dans le respect du Règlement Général sur la Protection des Données (RGPD).
Voulez-vous nous aider à améliorer le service offert en autorisant Matomo à collecter ces informations ? En savoir plus

  

Le vaccin est-il un médicament comme les autres ?

Ce débat, organisé à l'occasion de la semaine de sécurité des patients, est l'occasion de confronter les points de vue de deux professionnels de santé du CHU de Bordeaux Olivier Gerbouin, pharmacien, et Jean Sarlangue, pédiatre. 


Rendez-vous jeudi 29 novembre de 17h à 18h à l'amphithéâtre de sage-femme,
Groupe hospitalier Pellegrin (à proximité du centre Aliénor d'Aquitaine - maternité du CHU de Bordeaux)

vaccin
photo libre de droit - pixabay

Olivier Gerbouin : le vaccin est un médicament comme les autres

Il passe par les mêmes procédures pour obtenir l'Autorisation de Mise sur le Marché, en répondant à la même exigence de sécurité, d'efficacité et de surveillance que les autres médicaments

Au niveau industriel

  •  La production industrielle des vaccins est complexe, contrôlée faisant appel aux technologies des plus innovantes,  plus biologiques que chimiques, où les génériqueurs n'ont pas leur place
  • Les contrôles qualité sont au carrefour de chaque processus de la chaine de production Ces contrôles sont quantitativement bien supérieurs aux médicaments issus de la synthèse chimique puisque pour les vaccins les plus complexes, on peut compter jusqu'à 500 points de contrôle. 70% du temps de la production est consacré aux prélèvements, analyses et contrôles du produit.
  • La durée de fabrication d'un lot de vaccin varie entre 6 et 36 mois.  La rigueur de sécurité prime sur le rendement.

Au niveau des pouvoirs publicS

  • Le vaccin est enregistré, évalué, suivi, placé dans une stratégie thérapeutique et de veille sanitaire comme tout médicament, par les autorités de santé. Il doit obtenir une Autorisation de Mise sur le Marché (AMM) par l'Agence Nationale de Sécurité des médicaments (ANSM.) Il est évalué par les techniques habituelles de la pharmacologie clinique et de la pharmacovigilance.      
  •                                                                                                                                                       La commission de la transparence de l'ANSM décide le niveau du Service Médical Rendu par le vaccin en se basant sur le rapport Bénéfice/risque et oriente les indications et les recommandations donnant lieu à prise en charge par l'Assurance Maladie
  • Le recueil des événements indésirables se poursuit après la commercialisation et est confié aux Centres de Pharmacovigilance comme pour l'ensemble des médicaments.

Jean Sarlangue : mais pas tout à fait

C'est un traitement préventif dont la perception de l'utilité par le public est difficile malgré un intérêt individuel mais aussi collectif
 
  • Sauf exception, il est administré à des individus sains pour lesquels le bénéfice attendu est lointain,  peu évident et l'acceptation des effets indésirables, même mineurs,  difficile
  • L'action des vaccins se fait par l'intermédiaire du système immunitaire de la personne et non par un effet direct sur les bactéries ou les virus ; à dose identique l'efficacité est donc variable selon l'état de cette immunité,   diminuée chez les personnes âgées ou les patients malades.
  • De ce fait, les vaccins visant à prévenir les maladies infectieuses contagieuses, protègent ceux qui les reçoivent mais aussi de façon indirecte ceux qui ne peuvent pas les recevoir (nouveaux nés, immunodéprimés) à condition que la couverture vaccinale au sein de la population soit suffisante
  • Beaucoup de vaccins, mais pas tous, nécessitent l'utilisation d'adjuvants pour être efficaces réellement et durablement, même quand le principe actif a été totalement assimilé par l'organisme ; ce principe, établi il y a plus de 90 ans par un français puis repris dans le monde entier, fait l'objet de polémiques, quasi exclusivement en France
  • L'effet des vaccins est prolongé après l'administration de la ou des doses, durant de quelques mois (vaccin grippe) à une vie entière, cette durée d'efficacité rythmant le calendrier des rappels, qui ne sont en aucun cas quotidiens

Information complémentaires :


Sources : Jean Sarlangue - novembre 2018